23/08/2017

Je n’ai jamais été aussi pressée de rentrer de vacances.

Je savais qu’il était là, dans ma boîte aux lettres, attendant patiemment qu’enfin j’arrache l’enveloppe kraft qui nous sépare, que je le serre contre moi, le frotte sur mes joues, le fasse voler dans mon salon, qu’importe si c’est 1 heure du mat, les voisins comprendront !

Une nouvelle aventure commence, je dormirai plus tard.