Encore

Sans titre-2

Parce que les contes aident à grandir, ils ne sont jamais très loin du cœur de l’adulte nostalgique.

 

J’ai tout fait comme il fallait.

Le panier, la tenue, l’air égaré pour t’attirer.

Je t’ai attendu toute la journée, tu n’es pas venu.

Je voulais te dire que j’avais grandi, que tu ne me faisais plus peur.

Mais que vous me manquiez, toi, tes grands bras, tes gros yeux et tes belles dents.

Loup, tu n’y es plus, que fais-tu?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *